BANC D'ESSAI N° 005  :  M2 PHONO & CONQUEROR   > TÚlÚcharger en pdf (3,13Mo)    > Imprimer Lire le banc d'essai n° 004   >>> < vers la page d'accueil du site

M2 PHONO & CONQUEROR  PREAMPLI & AMPLI
AUDIO NOTE POSSEDE UNE GRANDE EXPERIENCE DE L'UTILISATION DU TUBE DE PUISSANCE TRIODE 300B, ELLE EST ICI CORRECTEMENT EXPLOITEE, AVEC UN PREAMPLI "CLASSIQUE" MAIS EVOLUTIF ...
             La firme Audio Note a été fondée par M. Hiroyasu Kondo au tout début des années 1970 au Japon. M. Kondo réalisa tout d'abord l'une des premières cellules phonolectrices à bobine mobile faisant appel à un circuit à excitation, le modèle IO, unique en son genre. Cette firme fut aussi la première à utiliser du fil émaillé en cuivre pur sans oxygène (OFC) à cristaux longs pour les bobines mobiles de ses cellules. Puis il adopta dès 1980 du fil d'argent pour ses transformateurs adaptateurs d'impédance sous le nom de Silver Transformer (une véritable référence comme interface avec tous les types de cellules à bobine). En 1982, Audio Note reprend l'activité du fabricant japonais de chambres de compression YL (après la disparition de son fondateur M. Yoshimura) et propose pas moins
de 10 modèles et 8 pavillons.
Les activités d'Audio Note couvraient vers la fin des années 80 les câbles audio de très haute qualité (M. Kondo est l'un des rares fabricants à réaliser ses propres câbles, disposant d'un atelier de fonderie de l'argent pur ultra sophistiqué) d'amplificateurs à tubes, de transformateurs pour cellules à bobine mobile.
La réputation de ses réalisations dépassa largement le cadre des îles du Soleil Levant, pour gagner l'estime de nombreux mélomanes du monde entier. C'est ainsi qu'Audio Note fonda une deuxième société en Grande Bretagne en 1991 qui se chargea tout d'abord de la fabrication d'une partie des cellules phonolectrices, puis des électroniques autour de tubes triodes, convertisseurs, lecteurs de CD. Grâce au remarquable travail réalisé en France par M. Heitz de la société Triode et Cie pour faire découvrir les productions Audio Note, celles-ci ont conquis les mélomanes par leur subtile musicalité, qui fait la part belle à la sensibilité des interprétations, à l'émotion qui se dégage d'une oeuvre sans tomber dans l'intellectualisation de l'écoute. L'ensemble préampli M2 et ampli stéréo Conqueror avec tubes de sortie : les "mythiques" 300B en apportent la preuve. La version de base du M2 est un préampli à tubes pour entrée ligne. On peut disposer, comme sur le modèle testé, d'une carte supplémentaire phono aimant mobile (charge 47 kohm). Le M2 se présente de manière atypique sous la forme d'un coffret en aluminium profond de 40 cm pour une façade relativement petite de 30 cm de large pour 13,5 cm de hauteur mais de belle finition avec son panneau en altuglass noir, boutons et inscriptions dorés. L'ensemble est sobre, bien fini, tant dans l'assemblage mécanique des parois du coffret que dans la douceur des diverses commandes rotatives.
On dispose de la sélection des quatre sources, trois haut niveau, une bas niveau phono (cette dernière étant en liaison avec la carte spécifique phono sur le modèle testé) d'un commutateur source/magnétophone, des réglages de balance et de celui de volume. Les différentes prises d'entrées de type Cinch sont placées sur le panneau arrière (et non sur le côté gauche comme sur les premières versions). Un fil nappé traverse le préampli pour relier le sélecteur et les prises Cinch plaquées or correspondantes. A ce sujet, on remarque deux commutateurs placés à côté de la prise de masse (toujours utile avec une table de lecture) qui mettent en ou hors service la contre-réaction dans l'étage ligne exclusivement (petits changements à l'écoute dans l'ouverture et la fermeté du grave).
Contrairement à la majorité des montages qui font appel au redressement du courant alternatif par diodes, le M2 pour redresser la haute tension 300 V, fait appel à une valve de redressement 6U4M-EB/1185 (7 broches) dont la cathode attaque au travers un filtrage en M (avec self de forte valeur pour éliminer les pics de commutation) l'anode d'un tube mixte pentodeltriode 6BM8. La grille de la section pentode est attaquée par l'anode de sa section triode avec tension fixe de polarisation de 60 V dans un montage de régulation, afin d'obtenir une haute tension stable servant aux différents tubes triode d'amplification 6SN7 étage ligne ECC83/ECC88 section phono. Un autre circuit indépendant redresse et régule à partir de diodes cette fois-ci, les tensions continues de 5 V pour le chauffage en continu des filaments des triodes précitées. Le transformateur d'alimentation, la self de filtrage, le circuit de redressement et de régulation à tubes sont isolés dans un compartiment blindé pour limiter tout risque de rayonnement parasite.
L'étage ligne fait appel à une seule double triode 5692 ou 6SN7 (chacune des moitiés est réservée à un canal). Une capacité en entrée de 0,18 microF est placée pour éviter le passage du continu avec une coupure douce dans l'infra-grave) montée en série avec une résistance de 1 kohm avant d'attaquer la grille de la triode. Le montage stable en boucle ouverte peut voir sa bande passante augmentée par la commutation d'une boucle de contre-réaction par réseau résistif capacitif. Le chauffage du filament s'effectue en continu, le bruit de fond est ainsi fortement reculé.
La carte phono aimant mobile est basée sur le montage de deux doubles triode ECC83 et ECC88. Le premier tube ECC83 (une moitié par canal) est monté en amplification, avec charge à l'entrée de 47 kohm (correspondant à la valeur la plus commune pour les cellules à aimant mobile) pour obtenir un gain de l'ordre de 80. L'anode attaque à travers un réseau résistif capacitif calibré selon la correction phonographique RIAA la grille d'une deuxième triode ECC88 qui (après la forte diminution du niveau entraînée par la correction) augmente le gain de 20 et sort sous une impédance assez basse pour attaquer l'amplificateur dans de bonnes conditions, même avec des liaisons longues. Avec une alimentation à redressement et régulation à lampes, le M2 d'Audio Note apporte une autre perception des plus infimes écarts dynamiques, avec une capacité surprenante à faire face aux plus grands écarts de niveaux, sans tassement, sans modification de l'équilibre tonal.


Vue interne du préamplificateur M2

1- Transformateur d'alimentation 2- Self de filtrage 3- Circuit de redressement par valves plus filtrage en pi et régulation par tubes mixtes pentode-triode 4- Etage ligne avec double triode 6SN7 5- Etage phonolecteur avec correction RlAA passive autour de deux doubles triodes ECC83 et ECC88 6,7- Potentiomètres de volume et réglage de balance de haute précision (Noble) 8- Commutation du temps de contre-réaction

Audio Note possède une grande expérience de l'utilisation du tube de puissance triode 300B, proposant ce type de montage depuis près de 20 ans déjà. Sans faire l'historique du tube 300B qui prendrait " trois numéros entiers de Prestige " sachez tout de même que sa conception remonte à 1929 par la Western Electric pour répondre à la demande du cinéma parlant qui voulait des amplis de haute qualité pour fonctionner avec les monumentales enceintes à pavillon et moteur à excitation. Ce tube 300B réussit le tour de force d'avoir une linéarité exceptionnelle de ses courbes de transfert avec une forte puissance de dissipation plaque. Mais l'une de ses vertus, dans un montage avec absence de contre-réaction, est de maintenir des dégradés d'harmoniques sur les spectres de distorsion qui restent parfaitement homogènes en fonction de la puissance et de la fréquence. L'amplificateur Conqueror qui nous a été confié, était équipé des versions de ces tubes 300B réalisées par la firme slovaque J.J. ex Tesla, suite au démembrement des unités de production de tubes dans l'ex-Yougoslavie. Ces tubes JJ ont une très bonne réputation de fiabilité, avec la garantie suite à un tri sévère de reproductibilité des performances d'un modèle à l'autre. Les courants filaments minimum et maximum sont identiques de 1,33A. Les performances et spécifications sont vraiment très proches du modèle original de 1930 produit par la Western Electric. Parmi les
autres tubes 300B, on peut citer ceux de nouveau réalisés par Western Electric depuis 1998 : Valve Art, Sveltana, Sovtek, Kr Enterprise, Golden Dragon (tous ces tubes donnent vraiment leur pleine musicalité après plus de 50 heures de fonctionnement minimum pour le rodage). On retrouve donc sur le Conqueror, unité stéréophonique en châssis, un tube 300B par canal en sortie drivé par une double triode 6SN7. Le montage est fort simple
avec le signal d'entrée qui attaque la grille de la première moitié de triode 6SN7 dont l'anode est en liaison directe (pas de capacité pour éviter les rotations de phase) avec la grille de la deuxième section triode de ce tube. L'anode de cette deuxième "moitié" de 6SN7 attaque au travers d'une capacité de 0,39 microF et d'une résistance de 1 kohm la grille de la triode de puissance 300B, l'anode est en liaison avec le primaire du transformateur de sortie, l'autre extrémité de cet enroulement recevant la haute tension en provenance de l'alimentation qui fait appel à une valve de redressement 5U4G avec self de 5 Henry et filtrage en Pi. Le chauffage filament des 300B s'effectue en continu 5V (redressement par diodes) très important pour minimiser tout risque de souffle ou de ronflement. Aucune contre-réaction globale n'est appliquée, la configuration travaille en boucle ouverte. Les transformateurs, grande spécialité d'Audio Note, sont spécifiquement réalisés pour ce type de montage avec enroulements ultra serrés et enroulement secondaire avec prises de sorties intermédiaires laissant le choix entre deux impédances 4 ohm et 8 ohm.

La réalisation est implantée sur un immense châssis de 50 cm de long pour 20 cm de large et une hauteur de 6 cm de finition noire pour l'encadrement avec façade en altuglass de même couleur et plaque supérieure anodisée or rose. Deux coffrets proéminents renferment le transformateur d'alimentation et les deux transformateurs de sortie, avec, entre deux selfs, la valve redresseuse, puis, à l'avant, les deux tubes d'entrée 6SN7 et de puissance 300B dûment sélectionnés. Les socles des tubes sont en stéatite, avec trous d'aération périphériques.
A l'arrière figurent l'interrupteur marche/arrêt, les 6 prises de sorties haut-parleurs aux normes de sécurité, les prises Cinch d'entrées plaquées or (d'origine Tiffany).
Etant donné la puissance disponible et malgré toute la bonne volonté de la 300B en capacité dynamique, il faut tout de même choisir des enceintes à haut rendement (plus de 90 dB/1 W/1 m) cela va de soi. Il faut ensuite une période de pré-chauffage entre 10 et 15 minutes. Si les tubes 300B sont neufs, il faut compter sur une période de rodage d'un minimum de 6 à 10 heures, voire 50 heures, pour ressentir tout la liberté sur les transitoires, le maximum de lisibilité et de soyeux dans l'aigu.
Sur le préampli M2, nous avons laissé les commutateurs à l'arrière sur "sans contreréaction". La version du pré ampli M2 pour ce test bénéficiant de la carte phono, nous avons débuté l'écoute avec des disques vinyles lus par une platine professionnelle Technics 1000 MKII avec bras équipé d'une Ortofon SPU Gold et transformateur adaptateur Audio Note fil d'argent (que nous possédons depuis près de 20 ans). Il faut reconnaître que sur l'album "Les Marquises" de Jacques Brel, cette combinaison lecture analogique plus 300B fait des merveilles en termes de naturel des timbres, sensibilité d'expression dans la prononciation des mots, délié de l'accompagnement et profondeur de champ. La douceur légendaire des 300B s'exprime pleinement avec des timbres parfaitement charpentés qui ne se détériorent pas brutalement sur les variations rapides de niveau. Sur le passage Jojo, on ne perd rien de la moindre reprise de respiration, légère hésitation (voulue) dans l'articulation des mots.
Les distances respectives par rapport aux deux guitares d'accompagnement sont parfaitement respectées (distance beaucoup plus importante qu'avec la version sur CD).
L'ensemble Audio Note reste parfaitement cohérent dans la continuité des timbres au passage du haut-médium aigu. Le bruit de surface du disque parfaitement étalé ne rejaillit pas en pointe de résonance autour de 6 kHz, signe d'une charge parfaite de la cellule et d'une correction RIAA correctement maintenue. Même avec nos systèmes à pavillon, le Conqueror ne laisse pas apparaître de souffle nuisible. L'extrême finesse de l'aigu possède ce caractère soyeux typique de la 300B.


Toujours en "analogique", sur l'album Focus de Stan Getz, l'ensemble Audio Note, malgré la complexe orchestration en arrière-plan procure une différenciation des plans entre le saxophoniste et les diverses sections des musiciens absolument étonnante. Sur le passage I am Late, très nerveux, très tendu, dans son interprétation, les 300B suivent le rythme avec beaucoup de facilité, de fluidité, avec de superbes envolées sur le saxophone à la sonorité généreuse et non pincée.
Sur le célèbre Take Five de Dave Bubeck en version vinyle (l'un des tout premiers disques hifi en stéréo, à la séparation des canaux très marquée, effet un peu ping-pong) l'ensemble Audio Note procure aupiano un très beau soubassement tandis que le solo de batterie est loin d'être cotonneux ou caoutchouteux. Tout se passe avec une aisance déconcertante dans les variations de frappe avec une ouverture permanente avec des sonorités "charnues" sur le saxophone de Paul Desmond.
En passant à l'écoute sur entrée ligne, avec lecteur CD, le M2 plus le Conqueror ont apporté leur touche de grande clarté dans la lisibilité générale des passages où s'enchevêtrent des lignes mélodiques complexes, avec ce côté bien huilé, très velours
pour les oreilles. Sur le quatuor à cordes de Maurice Ravel, le montage 300B fait étalage dans le médium-aigu de toute une palette de nuances de timbres qui ne manquent pas de toucher l'auditeur qui va au concert. Les instruments prennent forme dans l'espace avec des dimensions plausibles, un véritable volume au sens propre du terme, avec de nouveau une extrême profondeur dans les arrière-plans, loin derrière les enceintes. Le relief de certaines prises de son est saisissant cela sans excès de définition dans le bas-médium ni l'aigu. La superposition des timbres des instruments à cordes reste toujours harmonieuse, sans remontée acide dans l'aigu mais avec une notion de pureté magnifique. La rapidité du bas-médium qui ressort avec une douce luminosité est saisissante.
Les 300B d'origine J.J. Electronics (Tesla) procurent un très beau grave qui n'a rien de rondouillard ou avec du traînage. Les placages violents d'accord de l'improvisation de Caravan par Michel Petrucciani sonnent justes sans caractère fêlé avec peut-être une très légère emphase dans le bas-médium entre 100 et 500 Hz mais avec un grave surprenant très ouvert, rapide, marquant bien les différences de niveau entre chaque note. Les petits détails de variation dans la fluidité du jeu sont immédiatement perçus tant on est pris par l'interprétation.
L'acoustique de la salle de concert est parfaitement intégrée ainsi que le public que l'on ressent omniprésent, les 300B mettent bien en valeur cette unité entre les diverses informations. Sur la très dynamique prise de son live au Palais des Congrès de Lille de la formation PortaIl Liebman/Gurov/Linelu, on s'attendait à percevoir un effondrement rapide des 300B. Or, à l'écoute à niveau domestique, les percussions ne les ont pas fait écrêter, la couleur tonale très particulière de la clarinette basse de Michel Portal a été reproduite avec un excellent contrôle de l'énergie rayonnée qui apparaît totalement libre dans ses évolutions mélodiques. Nous avons prolongé avec délice les écoutes de cet ensemble M2 plus 300B tant
la transcription apparaît évidente, ultra ouverte, avec une profondeur des plans sonores qui fait oublier la matérialisation de diffusion par les enceintes acoustiques. La 300B est toujours aussi magique, avec un caractère chaleureux, des sonorités pleines, une hyper aération dans le haut du spectre à nulle autre pareille.
Avec des systèmes à haut rendement, la musique reprend toute sa sensibilité évocatrice, sa puissance instantanée, sa vérité des timbres. Audio Note propose avec le M2 et le Conqueror un ensemble d'électroniques à tubes dont la restitution déclenchera à n'en pas douter l'émotion chez le mélomane épris de concerts.
 
 
 
Logiciel requis : ACROBAT READER - Source : magazine HIFI-PRESTIGE ^^^   Haut de page   ^^^ © 2008